Comment reconnaître les mauvais coachs ?

Coaching, développement personnel, bien-être, accompagnement, business aligné… qui n’a jamais vu ces mots défiler sur son fil d’actualité ? A Rouedad, à force de nous pencher sur ces sujets et de développer notre réseau, nous en voyons… de toutes les couleurs ! 

Le marché du coaching au sens large, du développement personnel aux méthodes destinées aux entrepreneurs en quête de réussite, est en plein boom. Il suffit de regarder les rayons des librairies consacrées à ces thèmes pour constater l’ampleur du phénomène. 

Du développement personnel au coaching à gogo

La vague du développement personnel ne concerne pas seulement le secteur de l’édition : le nombre de coachs s’est multiplié et il est parfois difficile de faire la différence entre les bons coachs, à la démarche éthique et professionnelle, et les charlatans aux méthodes douteuses. Et si certains de ces coachs en carton ne brillent pas par leur subtilité, d’autres savent suffisamment brouiller les cartes pour vous faire tomber dans le panneau… 

Les dérives du coaching sont heureusement minoritaires mais elles existent et sont souvent dénoncées pour une raison simple : la profession est encore mal encadrée et n’importe qui peut s’intituler “coach”, sans formation, expérience ou certification sérieuse. Mieux vaut savoir à qui l’on s’adresse. Avis à tous les coachs qui liront cet article : si vous ne connaissez pas de coach bullshit dans votre entourage, c’est que VOUS êtes le coach bullshit !

Vous voulez réussir votre vie ? Avoir confiance en vous ? Atteindre le bonheur, l’harmonie, l’équilibre vie pro/vie perso ? Gagner du temps ? Apprendre à dire non ? Multiplier votre chiffre d’affaires ? Un coaching pour atteindre vos objectifs est une bonne idée, mais faites bien attention au moment de choisir la personne qui va vous accompagner.  

⚠️ Voici quelques points de vigilance à vérifier au moment de sélectionner votre coach. ⚠️

👍 Choisissez un.e coach qui inspire confiance

Un.e coach vous propose un accompagnement pour vous aider à multiplier votre chiffre d’affaires par 10 grâce à sa méthode. Pourquoi pas…

Mais vous voyez bien sur ses réseaux sociaux que sa situation ne vous fait pas rêver, qu’il n’a aucune preuve à fournir sur l’efficacité des résultats auprès de ses coachés et qu’il n’a pas de communauté qui le soutient. Avez-vous envie de signer pour un coaching ? Pas vraiment !

La preuve sociale est un indicateur fiable et facile à identifier, commencez par là pour sélectionner votre coach idéal.e.

💪 Votre coach doit vous faire bosser !

Imaginez un instant un coach sportif qui fait des séries d’abdos à votre place : ça ne vous servira à rien, n’est-ce pas ? Sachez que c’est exactement la même chose pour le développement de votre activité. En sport comme en entreprise, zéro effort = gros bide. 

Si vous placez tous vos espoirs dans ce qu’un coach fera à votre place, et pas du tout dans votre capacité d’action, vous serez vite déçu.e. Un bon coach pro est comme un partenaire d’entraînement, ou “sparring partner”. Un coach qui fait tout pour vous, ça s’appelle une nounou. Et vous n’avez plus 3 ans. 

💬 Le bon coaching vous fait réfléchir

Un bon coach va vous proposer des méthodes qu’il estime adaptées à votre situation. Il vous aide à réfléchir pour mettre en place les meilleures solutions possibles pour atteindre votre objectif. Il encourage votre pensée critique. Il vous amène à vous questionner sur vos blocages, vos croyances, etc. 

Un coach qui impose ses solutions toutes prêtes impersonnelles et formatées ne vous aidera pas. Pas plus que ses techniques soi-disant imparables pour réussir…

Il est tentant de suivre un coach qui vous promet monts et merveilles (si possible depuis votre canapé) plutôt que de faire chauffer vos méninges afin de tirer le meilleur d’un accompagnement. Ne tombez pas dans ce piège !

👋 Le bon coaching doit être personnalisé

Si vous souhaitez une réponse rapide, épluchez le rayon “Développement personnel” de la FNAC la plus proche et vous trouverez certainement un livre sur le sujet qui vous intéresse. Vous obtiendrez alors une réponse toute faite, vulgarisée à l’extrême et assez vague pour y trouver un écho à votre propre cas : c’est l’effet Barnum, un biais cognitif largement exploité par les horoscopes. 

Cette pratique est notamment critiquée par la philosophe Julia de Funès, qui dénonce le paradoxe de ces ouvrages conformistes et contre-productifs dans son livre Développement (im)personnel, le succès d’une imposture (éditions de L’Observatoire).

Le problème avec certains coachs, c’est qu’ils se contentent d’appliquer ce qu’ils lisent dans ces livres. Ils ne proposent pas d’accompagnement personnalisé correspondant à votre problématique précise. Donc si votre coaching reste sur des généralités et ne comporte pas de sessions en tête-à-tête pour étudier sérieusement vos questions, ne vous attendez pas à un résultat sur-mesure et efficace.

👿 Coach intrusif, dirigiste et omnipotent ? C’est non.

C’est une évidence, mais… certains coachs ne respectent même pas cette base ! Un.e coach qui se pose d’emblée en position dominante, qui vous inonde de messages pour asseoir son emprise, qui use de son “pouvoir” pour montrer qu’il connaît le sujet mieux que vous ou imposer des solutions peut faire des dégâts.

La manipulation est facile face à des personnes en situation de fragilité, à la suite d’une perte d’emploi par exemple. Votre coach ne sait pas tout mieux que vous. Il a un pouvoir “pour”, pas un pouvoir “sur”. Gardez bien ça en tête !

💫 Coaching et spiritualité : oui, mais…

De nombreux programmes de coaching mettent en avant des notions de spiritualité pour améliorer les effets d’un accompagnement : guidances, oracles, méditations, utilisation du pendule ou des tarots… Les coachings spirituels séduisent un large public et peuvent apporter leurs bienfaits s’ils sont pratiqués de manière respectueuse et dans un cadre déontologique. A vous de vérifier que les motivations de votre coach sont claires et qu’il ne vous impose pas ses croyances comme le ferait un gourou de secte…

Choisir un.e coach est donc une affaire délicate, surtout face à la multiplication de l’offre dans un contexte où la crédibilité du développement personnel et du coaching est remise en cause. Si vous pensez à d’autres points de vigilance, n’hésitez pas à compléter cet article dans les commentaires !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Retour haut de page