Et si on en finissait avec les croyances limitantes ?

À Rouedad, on aime bien dire clairement les choses et gratter là où ça fait mal ! Après avoir déconstruit le mythe des 21 jours pour changer une habitude, après vous avoir donné les vraies clés pour choisir un bon coach, on s’attaque aujourd’hui à un sujet qui fâche, surtout quand on se lance dans l’entrepreneuriat : les croyances limitantes. Ne faites pas les innocents, vous voyez très bien de quoi on parle ! 

D’où viennent les croyances limitantes ?

Les croyances limitantes sont des idées reçues négatives qui tournent en boucle dans notre cerveau. On les a tellement entendues depuis notre enfance qu’on finit par les prendre pour des vérités universelles… Quelques exemples en vrac :

  • “ça ne marchera jamais”
  • “je ne suis pas fait.e pour ça”
  • “ça n’arrive qu’aux autres” …

Résultat ? Ces croyances sont tellement ancrées qu’elle conduisent à des comportements d’auto-sabotage qui nous empêchent de passer à l’action. Ce qui est plutôt handicapant quand on lance un projet d’entreprise, non ?

Voici 7 croyances limitantes très répandues parmi les entrepreneur.e.s indépendant.e.s. Nous avons décidé de les démonter (les croyances, pas les entrepreneurs !) et de vous donner quelques outils pour vous en débarrasser.

Croyance limitante n° 1 : “J’ai peur que mon projet échoue”

C’est LA croyance limitante par excellence : la peur de l’échec. Elle est bien normale après tout : si toutes les créations d’entreprise n’étaient qu’une suite sans fin de succès flamboyants, ça se saurait !

On a un scoop : l’échec fait partie intégrante de la réussite. Si vous vous plantez, cela signifie que vous avez au moins eu le mérite de tenter quelque chose, et vous ferez mieux la fois suivante.

Non, l’échec ne prouve pas que vous avez tort ni ne valide vos pensées limitantes ! L’échec est une simple étape qui vous permet d’apprendre et de vous rapprocher de la réussite. Notez bien cette phrase dans un coin et relisez-la en cas de doute !

Croyance limitante n° 2 “J’ai peur de mal faire les choses”

Peur héritée du système éducatif qui classe sans pitié les élèves avec des notes sur 20, la peur de mal faire est également lié à une croyance selon laquelle il n’existe que deux options pour tout dans la vie : la bonne, ou la mauvaise.

Or, créer une entreprise, ce n’est pas comme passer un examen, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise situation ! Il n’y a pas une seule façon de faire ni de prof qui va donner une validation à la fin… au contraire, il y a autant de chemins que d’entrepreneur.e.s !

Croyance limitante n° 3 “Je ne me sens pas légitime”

Vous l’entendez venir avec ses gros sabots ? Mais oui, c’est ce bon vieux syndrome de l’imposteur ! Vous pensez que vous n’êtes pas assez bien, pas assez compétent.e, pas assez doué.e ? Vous attendez d’être parfaitement prêt.e pour vous oser vous lancer ?

Désolé de vous l’annoncer de manière aussi directe, mais ce moment n’arrivera jamais… vous ne serez jamais parfait.e. D’une part parce que la perfection n’existe pas et, d’autre part, parce que personne ne vous le demande… à part vous-même.

Personne n’exige que vous soyez mieux que tout le monde. Vous êtes là pour apporter votre contribution personnelle dans un domaine, pas pour écraser ou remplacer les autres. Vous êtes légitime d’être vous-même, tout simplement… et si vous êtes un.e perfectionniste repenti.e, on vous conseille une excellente chaîne YouTube sur ce sujet.

Croyance limitante n° 4 “Je ne suis pas prêt.e”

Pour vous, c’est simple : dès qu’il s’agit de passer à l’action, ce n’est jamais le bon moment. Démarrer une formation ? Investir dans du matériel ? Attendre la fin de la crise ? Oh la la, quelle idée ! Vous savez quoi ? Le bon moment n’arrivera jamais, inutile de l’attendre…

Alors, vous souhaitez vraiment continuer à procrastiner, à vous inventer des excuses, à attendre le jour où tout sera facile en restant bien au chaud dans votre zone de confort ?

Vous ne préférez pas plutôt enfiler vos crampons et partir à l’assaut du meilleur projet de votre vie ? 

Croyance limitante n° 5 “J’ai peur du succès”

Réussir au-delà de ce qu’on a prévu est une peur taboue… qui ne veut pas de succès ? Mais quelque chose cloche et vous paralyse : vous risquez d’être débordé.e, croulant sous les commandes, les messages et les likes. Le simple fait d’imaginer la pression et la charge de travail de votre futur succès vous donne envie de retourner sous la couette !

Posez-vous un instant et réfléchissez à ceci : vous êtes en train de vous inquiéter pour des problèmes qui n’existent pas encore et qui n’existeront peut-être jamais. Gardez en tête que vous êtes le maître de votre activité et que vous et vous seul.e déciderez de votre charge de travail. Et que si vous ne répondez pas à tous les messages de vos fans, ils s’en remettront !

Croyance limitante n° 6 “Je ne sais pas me vendre”

Aïe… qui n’a jamais eu le trac avant de pitcher en public ? Qui n’a jamais voulu se présenter avec aisance en tant qu’entrepreneur.e ? Qui n’a jamais craint de passer pour un marchant de tapis au moment de parler de son activité ?

On peut avoir des prédispositions, mais personne ne naît avec un don pour le marketing, ce gène n’existe pas. En revanche, parler de soi en étant authentique, en respectant ses valeurs et dans une optique stratégique, ça s’apprend… un peu comme un apprend une langue étrangère, on apprend à communiquer avec un prospect, un client ou un partenaire.

Croyance limitante n° 7 “Personne ne croit dans mon projet, à quoi bon ?”

Avoir un entourage bienveillant et à l’écoute est indispensable quand on crée un projet d’entreprise. Il n’est pas rare d’entendre des voix dissonantes : certains de vos proches peuvent émettre des réserves, quand ils ne se montrent pas ouvertement pessimistes sur vos chances de réussite !

Ils ne sont pas malveillants, mais ils projettent sur vous leurs propres croyances limitantes. Ce que vous entreprenez leur paraît impossible à réaliser, donc ils partent du principe que votre échec est inévitable et vous le disent, pour votre bien, évidemment. Relativisez, essayez de comprendre leur point de vue, et ne prenez pas les croyances des autres pour argent comptant.

Vous souhaitez nous partager d’autres croyances limitantes ainsi que vos trucs pour les surmonter ? On a hâte de vous lire !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Retour haut de page