Freelances débutants : 4 autres pièges à éviter

Dans l’épisode précédent, nous vous avons parlé de 5 pièges à éviter quand on se lance en indépendant. Avez-vous passé ces premières épreuves avec succès ? Bravo, vous êtes désormais un freelance de niveau 2 !

Mais ne vous réjouissez pas trop vite… Il s’agit maintenant de continuer votre brillant parcours en évitant de nouveaux écueils, faux plans et autres fausses bonnes idées encore plus terrifiants… (on exagère à peine). En avant pour la suite de notre liste de pièges à éviter. Prêts à continuer l’aventure ? C’est parti !

Piège n°6 : participer à un salon ⚠️

Participer à un salon professionnel en tant qu’exposant n’est pas une mauvaise idée en soi. Le salon demeure un moyen de communication efficace pour faire connaître votre activité, pour développer votre base de prospects, pour rencontrer d’autres professionnels et élargir votre réseau. Toute la subtilité réside dans le choix du salon auquel vous voulez participer.

En effet, ce genre de projet ne se décide pas à la légère. Vous avez besoin :

  • D’un budget pour louer votre espace d’exposant
  • De temps et d’énergie pour tenir votre stand plusieurs heures, voire plusieurs jours de suite
  • D’un bonne organisation en amont : supports de communication papier en nombre, éléments d’aménagement du stand, produits ou échantillons et, surtout, un pitch clair et calibré pour capter les visiteurs.

Mais, même si vous êtes fin prêt, il manque un élément que vous ne pouvez pas contrôler… le salon lui-même.

Quoi de plus décourageant que de passer plusieurs heures assis à votre stand, à attendre des visiteurs qui n’arrivent pas ?

Avant de foncer sur l’opportunité d’exposer lors d’un salon, posez-vous ces questions :

❓ Est-ce que salon que vous visez cible la même population que vous ?

❓ Est-ce qu’il dispose d’une envergure et d’une popularité suffisantes pour que votre investissement soit rentable ?

Si les réponses sont négatives, alors gardez votre énergie pour un autre projet !

Piège n°7 : Maintenir un événement avec zéro participant inscrit ⚠️

On parle bien ici d’événements ou d’ateliers en présentiel, et non de rendez-vous en visioconférence (comme c’est presque à 100 % le cas en ce moment).

Voilà le pitch : vous organisez un atelier pour présenter votre produit. Vous avez réservé une salle pour accueillir le public, vous avez créé un événement Facebook et plusieurs personnes ont déjà cliqué sur « Interessé » et même sur « Participe ». Super !

Le jour J, vous arrivez un peu en avance pour préparer la salle, vous dépliez l’écran, branchez le rétroprojecteur, disposez le paper-board et sortez vos plus beaux marqueurs. Mais, à 5 minutes du début de votre atelier, il n’y a toujours personne. Et, vous le sentez bien au fond de vous… personne ne viendra.

Bilan : une salle réservée à vos frais pour rien, un sentiment d’échec cuisant et un bon gros uppercut en plein dans votre belle motivation.

Mais le tableau n’est pas si noir. Voici les éléments auxquels vous n’avez peut-être pas pensé en préparant votre intervention publique :

❓Avez-vous contacté les participants potentiels pour les relancer ?

❓Avez-vous proposé un atelier payant avec inscription validée sous réserve de paiement à l’avance ?

❓Êtes-vous sûr.e que l’atelier que vous proposez correspond bien aux besoins de votre cible ? Lui avez-vous posé la question ?

❓Est-ce que le format d’intervention, la date et l’heure étaient compatibles avec les habitudes de votre cible ?

Si les réponses sont négatives, c’est le moment de réfléchir à une autre formule.

💡 BONUS 💡 Vous vous retrouvez dans une salle vide au moment de faire votre intervention, pourquoi pas profiter de cette opportunité pour vous filmer et proposer par la suite un support de formation vidéo ?

Piège n°8 : envoyer des mails (au lieu d'appeler) ⚠️

Ce paragraphe s’adresse tout particulièrement aux personnes allergiques au téléphone, et je sais qu’il y en a parmi nos lecteurs. 😋

Qu’il s’agisse de prospection, de relance ou d’une simple question, certains ont le réflexe de passer systématiquement par la boîte mail quand un coup de téléphone est plus rapide et plus efficace dans la plupart des cas.

Quoi de plus frustrant que d’attendre pendant plusieurs heures/jours une réponse d’un client, alors qu’un petit coup de fil permettrait d’avancer tout de suite sur le dossier ? Quoi de plus impersonnel qu’un mail de relance alors qu’il suffit peut-être d’un peu d’humanité au bout du fil pour débloquer le paiement d’une facture ?

Posez-vous les bonnes questions. Pourquoi rechignez-vous à décrocher votre téléphone ?

❓ Vous avez peur de déranger votre interlocuteur ?

❓ Vous n’êtes pas à l’aise à l’oral ?

❓ Vous ne savez pas quoi dire ?

Voilà des pistes à explorer pour gagner du temps, pour vous et votre client/prospect/collègue… 

Piège n°9 : Négliger son réseau ⚠️

En tant que travailleur indépendant, votre réseau est précieux, vous le savez ! Construire, enrichir et entretenir un réseau professionnel de qualité est indispensable pour multiplier vos possibilités de partenariats, vos recommandations et votre base de clients. On vous donne quelques bonnes pratiques faciles à mettre en place :

👍 Centralisez vos contacts dans un fichier et assurez-vous que vous disposez bien de toutes les coordonnées pour joindre vos contacts.

👍 Classez-les par catégorie (secteur d’activité, zone géographique etc. selon ce qui vous semble le plus pertinent) et déterminez une catégorie où vous aimeriez étendre votre réseau.

👍 Lancez une stratégie de prise de contacts, selon les critères que vous aurez déterminés, sur Linkedin par exemple. L’outil de recherche permet de trouver facilement des contacts ciblés.

👍 Renouez de temps en temps le contact avec d’anciennes relations que vous n’avez pas contactées depuis plusieurs mois : collègues, clients, stagiaires, tuteurs, partenaires… Si vous ne voulez pas tomber comme un cheveu sur la soupe, la période des fêtes qui approche est la bonne occasion pour envoyer des vœux !

👍 Les remerciements, les recommandations de compétences sur Linkedin, les avis 5 étoiles sur Google My Business (ou autres plateformes) font toujours plaisir. Toujours !

👍 Participez à des événements en rapport avec votre secteur d’activité (même en visio), à des groupes de discussion sur les réseaux sociaux ou a des forums.

👍 Et, même si la période actuelle n’est pas idéale, retenez cette idée pour l’année prochaine : invitez de temps en temps vos contacts à prendre un café. Une petite attention, un moment d’échange informel : faites la différence en montrant à votre réseau que vous êtes un humain comme eux !

💪 Si vous avez franchi avec succès toutes ces étapes, vous voilà devenu Freelance de niveau 3. Vous pouvez aussi compléter cette liste : n’hésitez pas à partager avec la communauté vos échecs critiques… et les leçons que vous avez apprises !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Retour haut de page